Une journée tout en douceur, remplie de mille et un bonheurs ! De l’abondance et de l’harmonie, pour cette nouvelle année de vie ! Joyeux anniversaire ! 1
Une journ  e tout en douceur, remplie de mille et un bonheurs    De l   abondance et de l   harmonie, pour cette nouvelle ...
Suggestion de bonheur ! Vous êtes unique ! Dans le monde entier, il n’y a personne comme vous. Depuis le début des temps, il n’y a jamais eu une autre personne comme vous. Personne n’a votre sourire, vos yeux, vos cheveux, vos mains, votre voix. Personne n’a vos empreintes digitales, votre écriture. Vous êtes vraiment unique ! Nulle part ailleurs, quelqu’un n’a vos goûts pour l’art, la musique ou la nourriture. Personne ne voit les choses comme vous les voyez et ne réagit à une situation comme vous le faites. Personne n’aime et ne vibre à votre façon. Vous êtes le seul dans toute la création doté de ces particularités et capacités. Oh ! bien sûr, il y aura toujours quelqu’un de meilleur que vous pour réussir mieux encore l’une ou l’autre chose que vous faites déjà bien, mais personne dans tout l’univers ne possède la qualité particulière de l’ensemble de vos talents, idées, habiletés et sentiments. Comme une salle remplie d’instruments musicaux, chacun d’eux, comme tout bon musicien, peut exceller seul. En revanche, aucun ne peut rivaliser de splendeur avec la beauté d’une symphonie exécutée dans un parfait ensemble et dans une belle harmonie. Vous êtes une symphonie ! V oulez-vous faire quelque chose aujourd’hui qui non seulement ne vous coûtera rien, mais qui risque également de s’avérer extraordinaire pour vous ? Voici une suggestion. Essayez de passer votre journée dans la joie toute simple d’ÊTRE, en visualisant ce que le verbe ÊTRE veut vraiment dire ici. Faites d’aujourd’hui le jour « zéro » de votre vie, en quelque sorte le point de départ de votre existence. Et promettez-vous de vivre tous les autres avec la même conscience des sensations vraies. Sentez-vous bien dans tout ce que vous effectuez, que ce soit la vaisselle, le marché, le travail, vos loisirs. En faisant cet exercice, vous découvrirez que le fait d’ÊTRE incite instinctivement à prendre conscience de sa respiration, à goûter chaque bouchée qu’on mange, à admirer les beautés qui nous entourent, à dire à un ami qu’on l’aime, gratuitement, sans rien attendre en retour, et surtout, à réaliser qu’au fond, on est vraiment bien sur cette terre. Vous verrez à quel point cet exercice améliore la vie. Faites-en l’expérience ! – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 5 De toute éternité, personne ne regardera, ne parlera, ne pensera ou ne fera comme vous. Vous êtes unique ! Vous êtes rare ! Et comme tout ce qui est rare, votre valeur est inestimable. Étant donné cette valeur incomparable, vous n’avez pas besoin d’essayer d’imiter les autres. Acceptez... ou plutôt, célébrez vos différences. Vous êtes unique ! Et le fait d’être unique n’est pas accidentel. Vous êtes sur terre pour une raison très spéciale. Il doit y avoir une mission pour vous que personne d’autre ne peut faire aussi bien que vous. De tous les millions d’aspirants à ce rôle, un seul dispose des qualifications requises, un seul possède la combinaison adéquate et les qualités nécessaires pour mener à bien cette mission personnelle. Et cette personne, c’est vous ! – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 14 2 Saviez-vous que... D ans la Grèce antique, les Grecs avaient pour coutume d’allumer des bougies sur des gâteaux de miel, ronds comme la lune, qu’ils déposaient sur les autels du temple d’Artémis. Celles-ci avaient le pouvoir magique d’exaucer les souhaits. Et c’est ainsi qu’au fil du temps, les bougies sont devenues un porte-bonheur pour la personne qui fête son anniversaire. 3
Suggestion de bonheur    Vous   tes unique   Dans le monde entier, il n   y a personne comme vous. Depuis le d  but des te...
Suggestion de bonheur ! Vous êtes unique ! Dans le monde entier, il n’y a personne comme vous. Depuis le début des temps, il n’y a jamais eu une autre personne comme vous. Personne n’a votre sourire, vos yeux, vos cheveux, vos mains, votre voix. Personne n’a vos empreintes digitales, votre écriture. Vous êtes vraiment unique ! Nulle part ailleurs, quelqu’un n’a vos goûts pour l’art, la musique ou la nourriture. Personne ne voit les choses comme vous les voyez et ne réagit à une situation comme vous le faites. Personne n’aime et ne vibre à votre façon. Vous êtes le seul dans toute la création doté de ces particularités et capacités. Oh ! bien sûr, il y aura toujours quelqu’un de meilleur que vous pour réussir mieux encore l’une ou l’autre chose que vous faites déjà bien, mais personne dans tout l’univers ne possède la qualité particulière de l’ensemble de vos talents, idées, habiletés et sentiments. Comme une salle remplie d’instruments musicaux, chacun d’eux, comme tout bon musicien, peut exceller seul. En revanche, aucun ne peut rivaliser de splendeur avec la beauté d’une symphonie exécutée dans un parfait ensemble et dans une belle harmonie. Vous êtes une symphonie ! V oulez-vous faire quelque chose aujourd’hui qui non seulement ne vous coûtera rien, mais qui risque également de s’avérer extraordinaire pour vous ? Voici une suggestion. Essayez de passer votre journée dans la joie toute simple d’ÊTRE, en visualisant ce que le verbe ÊTRE veut vraiment dire ici. Faites d’aujourd’hui le jour « zéro » de votre vie, en quelque sorte le point de départ de votre existence. Et promettez-vous de vivre tous les autres avec la même conscience des sensations vraies. Sentez-vous bien dans tout ce que vous effectuez, que ce soit la vaisselle, le marché, le travail, vos loisirs. En faisant cet exercice, vous découvrirez que le fait d’ÊTRE incite instinctivement à prendre conscience de sa respiration, à goûter chaque bouchée qu’on mange, à admirer les beautés qui nous entourent, à dire à un ami qu’on l’aime, gratuitement, sans rien attendre en retour, et surtout, à réaliser qu’au fond, on est vraiment bien sur cette terre. Vous verrez à quel point cet exercice améliore la vie. Faites-en l’expérience ! – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 5 De toute éternité, personne ne regardera, ne parlera, ne pensera ou ne fera comme vous. Vous êtes unique ! Vous êtes rare ! Et comme tout ce qui est rare, votre valeur est inestimable. Étant donné cette valeur incomparable, vous n’avez pas besoin d’essayer d’imiter les autres. Acceptez... ou plutôt, célébrez vos différences. Vous êtes unique ! Et le fait d’être unique n’est pas accidentel. Vous êtes sur terre pour une raison très spéciale. Il doit y avoir une mission pour vous que personne d’autre ne peut faire aussi bien que vous. De tous les millions d’aspirants à ce rôle, un seul dispose des qualifications requises, un seul possède la combinaison adéquate et les qualités nécessaires pour mener à bien cette mission personnelle. Et cette personne, c’est vous ! – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 14 2 Saviez-vous que... D ans la Grèce antique, les Grecs avaient pour coutume d’allumer des bougies sur des gâteaux de miel, ronds comme la lune, qu’ils déposaient sur les autels du temple d’Artémis. Celles-ci avaient le pouvoir magique d’exaucer les souhaits. Et c’est ainsi qu’au fil du temps, les bougies sont devenues un porte-bonheur pour la personne qui fête son anniversaire. 3
Suggestion de bonheur    Vous   tes unique   Dans le monde entier, il n   y a personne comme vous. Depuis le d  but des te...
Quel âge avez-vous ? Pour découvrir l’âge de quelqu’un, il suffit de mesurer sa joie ! Si nous n’aimons plus les fleurs, les arbres, les oiseaux ; Si nous ne rions plus de bon cœur ; Si rien de nouveau ne nous intéresse ; Si nous n’osons plus rien entreprendre ; Si nous priorisons notre confort à un service à rendre ; Si nous nous plaignons au lieu de nous donner ; Si nous critiquons au lieu d’agir ; Si nous envions au lieu d’admirer... Alors, nous ne sommes plus jeunes, nous sommes très vieux, et la joie ne nous habite plus. Mais… Si nous sommes apaisés et rayonnants ; Si nos yeux sont pleins de lumière ; Si nos oreilles sont pleines de mélodies ; Si notre cœur est grand ouvert ; Si nous sommes plus attentifs aux autres et enclins à l’amitié... Alors, quel que soit notre âge, nous sommes en pleine jeunesse ! – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 45 O n ne verrait pas le chêne imposant pousser des soupirs à la vue du jeune arbre qui croît à ses pieds, et se lamenter de n’être plus, comme autrefois, souple et gracieux et ignorant de tout. De même qu’un arbre s’entoure chaque année d’un nouvel anneau qui le rend plus robuste et plus majestueux, chaque année qui passe représente une nouvelle opportunité de croissance... en force, en sagesse et en expérience. 4 Rétrospective J’ aurais pu devenir riche si j’avais choisi l’or plutôt que mes amitiés. J’aurais pu être célèbre si j’avais cherché la renommée pendant les heures où je m’appliquais à jouer. Et me voici, assis à l’extrémité de ma vie, jetant un coup d’œil derrière moi pour voir tout ce que j’ai fait avec ces jours et ces années qui étaient miens et tout ce qui m’est arrivé. Je n’ai pas vraiment de fortune à léguer à ceux qui porteront mon nom. Et je n’ai rien fait qui soit susceptible de m’assurer une place sur les registres de la renommée. Mais j’ai adoré le ciel et ses grands espaces bleus ; j’ai vécu avec les arbres et les oiseaux ; j’ai dédaigné l’or et l’argent pour partager des plaisirs comme ceux-là. J’ai donné mon temps aux enfants qui sont venus ; nous avons joué ensemble bruyamment. Et je n’échangerais pas les heures heureuses passées avec eux pour tout l’argent que j’aurais pu faire. J’ai choisi d’être connu et aimé par quelques personnes, et j’ai fait la sourde oreille aux applaudissements des hommes ; et je referais les mêmes choix si la chance m’était donnée de revivre ma vie. J’ai vécu avec mes amis et j’ai partagé leurs joies, connu leurs peines avec toutes leurs larmes ; j’ai fait une belle récolte avec les quelques arpents de ma vie, même si certains prétendent que j’ai gaspillé mon temps. J’ai été à même de bien profiter de mes belles choses, et je crois avoir ainsi rempli ma vie de mon mieux. Et, au crépuscule de ma vie, je ne regrette pas tout l’or que j’aurais pu posséder. – Edgar A. Guest, Bouillon de poulet pour l’âme des aînés, p. 316 5
Quel   ge avez-vous   Pour d  couvrir l     ge de quelqu   un, il suffit de mesurer sa joie   Si nous n   aimons plus les ...
Quel âge avez-vous ? Pour découvrir l’âge de quelqu’un, il suffit de mesurer sa joie ! Si nous n’aimons plus les fleurs, les arbres, les oiseaux ; Si nous ne rions plus de bon cœur ; Si rien de nouveau ne nous intéresse ; Si nous n’osons plus rien entreprendre ; Si nous priorisons notre confort à un service à rendre ; Si nous nous plaignons au lieu de nous donner ; Si nous critiquons au lieu d’agir ; Si nous envions au lieu d’admirer... Alors, nous ne sommes plus jeunes, nous sommes très vieux, et la joie ne nous habite plus. Mais… Si nous sommes apaisés et rayonnants ; Si nos yeux sont pleins de lumière ; Si nos oreilles sont pleines de mélodies ; Si notre cœur est grand ouvert ; Si nous sommes plus attentifs aux autres et enclins à l’amitié... Alors, quel que soit notre âge, nous sommes en pleine jeunesse ! – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 45 O n ne verrait pas le chêne imposant pousser des soupirs à la vue du jeune arbre qui croît à ses pieds, et se lamenter de n’être plus, comme autrefois, souple et gracieux et ignorant de tout. De même qu’un arbre s’entoure chaque année d’un nouvel anneau qui le rend plus robuste et plus majestueux, chaque année qui passe représente une nouvelle opportunité de croissance... en force, en sagesse et en expérience. 4 Rétrospective J’ aurais pu devenir riche si j’avais choisi l’or plutôt que mes amitiés. J’aurais pu être célèbre si j’avais cherché la renommée pendant les heures où je m’appliquais à jouer. Et me voici, assis à l’extrémité de ma vie, jetant un coup d’œil derrière moi pour voir tout ce que j’ai fait avec ces jours et ces années qui étaient miens et tout ce qui m’est arrivé. Je n’ai pas vraiment de fortune à léguer à ceux qui porteront mon nom. Et je n’ai rien fait qui soit susceptible de m’assurer une place sur les registres de la renommée. Mais j’ai adoré le ciel et ses grands espaces bleus ; j’ai vécu avec les arbres et les oiseaux ; j’ai dédaigné l’or et l’argent pour partager des plaisirs comme ceux-là. J’ai donné mon temps aux enfants qui sont venus ; nous avons joué ensemble bruyamment. Et je n’échangerais pas les heures heureuses passées avec eux pour tout l’argent que j’aurais pu faire. J’ai choisi d’être connu et aimé par quelques personnes, et j’ai fait la sourde oreille aux applaudissements des hommes ; et je referais les mêmes choix si la chance m’était donnée de revivre ma vie. J’ai vécu avec mes amis et j’ai partagé leurs joies, connu leurs peines avec toutes leurs larmes ; j’ai fait une belle récolte avec les quelques arpents de ma vie, même si certains prétendent que j’ai gaspillé mon temps. J’ai été à même de bien profiter de mes belles choses, et je crois avoir ainsi rempli ma vie de mon mieux. Et, au crépuscule de ma vie, je ne regrette pas tout l’or que j’aurais pu posséder. – Edgar A. Guest, Bouillon de poulet pour l’âme des aînés, p. 316 5
Quel   ge avez-vous   Pour d  couvrir l     ge de quelqu   un, il suffit de mesurer sa joie   Si nous n   aimons plus les ...
Au fil du temps... J’ai appris qu’il faut beaucoup de temps pour devenir la personne que nous souhaitons être. J’ai appris que pour te venger de quelqu’un, tu le laisses continuer à faire du mal. J’ai appris que c’est l’amour, pas seulement le temps, qui guérit les blessures. J’ai appris qu’il est possible d’aller loin au-delà de ses propres limites. J’ai appris qu’être bon est plus important qu’être fort. J’ai appris que nous sommes responsables de nos actes, quelles que soient nos humeurs. J’ai appris qu’à nourrir rancune et amertume, le bonheur change de trottoir... J’ai appris qu’il suffit d’un instant pour faire quelque chose qui vous brisera le cœur pour le reste de la vie. J’ai appris que nous voulons tous vivre en haut de la montagne, mais que le vrai bonheur réside dans son ascension, pendant l’escalade... J’ai appris que les héros sont ceux qui font ce qu’il faut faire, en dépit des conséquences. – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, tome 2, p. 56 J’ai appris que même une colère légitime ne donne pas le droit d’être cruel. J’ai appris que le milieu et les circonstances peuvent nous avoir influencés, mais que nous restons responsables de ce que nous sommes devenus. J’ai appris qu’il ne suffit pas toujours d’être pardonné, il faut aussi parfois savoir pardonner. J’ai appris que tu peux toujours prier pour quelqu’un si tu n’as pas la force de l’aider autrement. J’ai appris que souvent, une personne a seulement besoin d’une main tendue et d’un cœur à l’écoute. J’ai appris que de ne pas tenir compte des faits ne change rien aux faits. J’ai appris que ce sont les petites choses de la vie qui la rendent si belle. J’ai appris que sous la carapace de chacun se trouve toujours le désir d’être aimé et respecté. 6 Dire Oui ! D ès que nous savons dire non à ce qui ne nous convient pas, il nous reste à apprendre à dire Oui à tout ce qui nous rend heureux, à la beauté de la Vie, aux surprises qu’elle met sur notre chemin et aux cadeaux qui surgissent aux détours de notre route. Dire Oui à ce qui nous sort de notre zone de confort habituelle, c’est aussi accepter les possibilités de bonheur que ces invitations recèlent. Accepter que la Vie ne réponde pas toujours à nos attentes comme nous le souhaiterions, c’est s’ouvrir à ce qu’elle a de mieux en réserve pour nous. Faire confiance à la Vie est une plus grande source de joie, de paix et d’amour que de vouloir contrôler tout ce que nous vivons. Dire Oui à la Vie, c’est se faire à soi-même un immense cadeau ! – Diane Gagnon, S’aimer un jour à la fois, p. 7
Au fil du temps... J   ai appris qu   il faut beaucoup de temps pour devenir la personne que nous souhaitons   tre.  J   a...
Au fil du temps... J’ai appris qu’il faut beaucoup de temps pour devenir la personne que nous souhaitons être. J’ai appris que pour te venger de quelqu’un, tu le laisses continuer à faire du mal. J’ai appris que c’est l’amour, pas seulement le temps, qui guérit les blessures. J’ai appris qu’il est possible d’aller loin au-delà de ses propres limites. J’ai appris qu’être bon est plus important qu’être fort. J’ai appris que nous sommes responsables de nos actes, quelles que soient nos humeurs. J’ai appris qu’à nourrir rancune et amertume, le bonheur change de trottoir... J’ai appris qu’il suffit d’un instant pour faire quelque chose qui vous brisera le cœur pour le reste de la vie. J’ai appris que nous voulons tous vivre en haut de la montagne, mais que le vrai bonheur réside dans son ascension, pendant l’escalade... J’ai appris que les héros sont ceux qui font ce qu’il faut faire, en dépit des conséquences. – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, tome 2, p. 56 J’ai appris que même une colère légitime ne donne pas le droit d’être cruel. J’ai appris que le milieu et les circonstances peuvent nous avoir influencés, mais que nous restons responsables de ce que nous sommes devenus. J’ai appris qu’il ne suffit pas toujours d’être pardonné, il faut aussi parfois savoir pardonner. J’ai appris que tu peux toujours prier pour quelqu’un si tu n’as pas la force de l’aider autrement. J’ai appris que souvent, une personne a seulement besoin d’une main tendue et d’un cœur à l’écoute. J’ai appris que de ne pas tenir compte des faits ne change rien aux faits. J’ai appris que ce sont les petites choses de la vie qui la rendent si belle. J’ai appris que sous la carapace de chacun se trouve toujours le désir d’être aimé et respecté. 6 Dire Oui ! D ès que nous savons dire non à ce qui ne nous convient pas, il nous reste à apprendre à dire Oui à tout ce qui nous rend heureux, à la beauté de la Vie, aux surprises qu’elle met sur notre chemin et aux cadeaux qui surgissent aux détours de notre route. Dire Oui à ce qui nous sort de notre zone de confort habituelle, c’est aussi accepter les possibilités de bonheur que ces invitations recèlent. Accepter que la Vie ne réponde pas toujours à nos attentes comme nous le souhaiterions, c’est s’ouvrir à ce qu’elle a de mieux en réserve pour nous. Faire confiance à la Vie est une plus grande source de joie, de paix et d’amour que de vouloir contrôler tout ce que nous vivons. Dire Oui à la Vie, c’est se faire à soi-même un immense cadeau ! – Diane Gagnon, S’aimer un jour à la fois, p. 7
Au fil du temps... J   ai appris qu   il faut beaucoup de temps pour devenir la personne que nous souhaitons   tre.  J   a...
Notre coffre à outils N ous naissons tous avec un coffre à outils de base : nos qualités, nos talents et nos dons. À mesure que nous avançons dans la vie, nous y ajoutons de nouveaux outils, de nouvelles qualités et de nouvelles aptitudes. Nous apprenons chaque jour à nous servir de mieux en mieux des outils que nous avons et de ceux que nous acquérons. Nous remplissons parfois notre boîte à outils avec des instruments qui ne nous servent pas ou qui nous ont été offerts en cadeau, mais dont nous n’avons pas vraiment besoin, puisque c’était leur outil. Il y reste souvent des comportements que nous avons acquis lorsque nous étions petits pour nous protéger, mais dont nous n’avons plus besoin maintenant. Il y a des habitudes que nous y gardons alors qu’elles nous nuisent. Il s’y trouve de vieux outils brisés et rouillés, mais que nous n’osons pas jeter, au cas où. Faisons le ménage de notre coffre à outils de temps en temps. Qu’avons-nous vraiment besoin de garder dans notre vie ? De quoi devrions-nous nous débarrasser ? De quelles attitudes, qualités et connaissances avons-nous besoin pour aller plus loin ? Regardons au fond de notre coffre. Sortons de nos réflexes habituels et allons puiser au fond de notre cœur. Il s’y trouve des trésors incomparables dont nous sommes l’unique porteur. Ce sont ceux-là qu’il nous faut utiliser dans la construction de notre bonheur. Ce sont nos dons, nos talents, nos qualités intrinsèques et notre mission de vie. Nous avons tous un merveilleux coffre à outils, qui nous est unique. Utilisons-le ! – Diane Gagnon, S’aimer un jour à la fois, p. Votre vie sera plus riche... Si, aujourd’hui, vous faites un effort pour : Rechercher un ami perdu de vue ; Régler une querelle ; Écarter un soupçon et le remplacer par la confiance ; Écrire une lettre à quelqu’un qui s’ennuie de vous ; Encourager quelqu’un qui a perdu espoir ; Tenir une promesse ; Oublier une vieille rancune ; Combattre pour un principe ; Exprimer votre reconnaissance ; Examiner vos exigences envers les autres et les réduisez ; Aller au-delà d’une vieille peur ; Prendre deux minutes pour apprécier la beauté de la nature ; Dire à des gens que vous les aimez ; Le redire ; Et le répéter encore ; Et encore. – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 13 Si vous cherchez le bonheur... Pendant une heure, faites une sieste ; pendant une journée, allez à la pêche ; pendant un mois, vivez une folle passion ; pendant une année, dépensez votre fortune ; pendant toute la vie, aidez quelquÊun. Proverbe chinois 8 9
Notre coffre    outils  N  ous naissons tous avec un coffre    outils de base   nos qualit  s, nos talents et nos dons.   ...
Notre coffre à outils N ous naissons tous avec un coffre à outils de base : nos qualités, nos talents et nos dons. À mesure que nous avançons dans la vie, nous y ajoutons de nouveaux outils, de nouvelles qualités et de nouvelles aptitudes. Nous apprenons chaque jour à nous servir de mieux en mieux des outils que nous avons et de ceux que nous acquérons. Nous remplissons parfois notre boîte à outils avec des instruments qui ne nous servent pas ou qui nous ont été offerts en cadeau, mais dont nous n’avons pas vraiment besoin, puisque c’était leur outil. Il y reste souvent des comportements que nous avons acquis lorsque nous étions petits pour nous protéger, mais dont nous n’avons plus besoin maintenant. Il y a des habitudes que nous y gardons alors qu’elles nous nuisent. Il s’y trouve de vieux outils brisés et rouillés, mais que nous n’osons pas jeter, au cas où. Faisons le ménage de notre coffre à outils de temps en temps. Qu’avons-nous vraiment besoin de garder dans notre vie ? De quoi devrions-nous nous débarrasser ? De quelles attitudes, qualités et connaissances avons-nous besoin pour aller plus loin ? Regardons au fond de notre coffre. Sortons de nos réflexes habituels et allons puiser au fond de notre cœur. Il s’y trouve des trésors incomparables dont nous sommes l’unique porteur. Ce sont ceux-là qu’il nous faut utiliser dans la construction de notre bonheur. Ce sont nos dons, nos talents, nos qualités intrinsèques et notre mission de vie. Nous avons tous un merveilleux coffre à outils, qui nous est unique. Utilisons-le ! – Diane Gagnon, S’aimer un jour à la fois, p. Votre vie sera plus riche... Si, aujourd’hui, vous faites un effort pour : Rechercher un ami perdu de vue ; Régler une querelle ; Écarter un soupçon et le remplacer par la confiance ; Écrire une lettre à quelqu’un qui s’ennuie de vous ; Encourager quelqu’un qui a perdu espoir ; Tenir une promesse ; Oublier une vieille rancune ; Combattre pour un principe ; Exprimer votre reconnaissance ; Examiner vos exigences envers les autres et les réduisez ; Aller au-delà d’une vieille peur ; Prendre deux minutes pour apprécier la beauté de la nature ; Dire à des gens que vous les aimez ; Le redire ; Et le répéter encore ; Et encore. – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 13 Si vous cherchez le bonheur... Pendant une heure, faites une sieste ; pendant une journée, allez à la pêche ; pendant un mois, vivez une folle passion ; pendant une année, dépensez votre fortune ; pendant toute la vie, aidez quelquÊun. Proverbe chinois 8 9
Notre coffre    outils  N  ous naissons tous avec un coffre    outils de base   nos qualit  s, nos talents et nos dons.   ...
Prendre soin de soi P rendre soin de soi semble utopique pour beaucoup d’entre nous ! Nous sommes souvent les premiers à vouloir prendre soin des autres, à les aider, à les materner même. Toutefois, lorsque le moment vient de prendre soin de nous, il semble que nous ayons oublié le mode d’emploi ! Nous ne savons plus par quoi commencer ni ce que cela signifie pour nous. Prendre soin de nous consiste principalement à être bons pour nous, à ne pas nous juger, à nous accorder le droit de nous faire plaisir et nous offrir ce qui nous fait du bien, comme nous le ferions pour un ami qui nous tient à cœur. Prendre soin de soi, c’est la condition essentielle à notre bonheur, celle qui réduit nos attentes envers les autres parce que nous y répondons nous-mêmes, celle qui nous ramène au cœur de nous, à ce qui nourrit notre âme, à ce qui répond à nos besoins fondamentaux et à nos désirs de vie. Peu importe ce qui nous rend heureux, l’important est de faire ce qu’il faut pour que cela se réalise chaque jour. Le bonheur, ça part de nous, de la qualité de soins que nous nous accordons et de l’acceptation de notre droit à être bons pour nous, même quand l’environnement y est moins favorable. – Diane Gagnon, S’aimer un jour à la fois, p. Les symptômes de la paix intérieure V oici, selon le Dr Christian Tal Schaller, quelques symptômes de la paix intérieure : Une grande capacité à apprécier chaque moment. Un manque total d’intérêt pour juger les autres. Un manque total d’intérêt pour interpréter les actions des autres. Un manque total d’intérêt pour se juger soi-même. Un manque total d’intérêt pour tout ce qui est conflictuel. Une perte totale de la capacité de se faire du souci. Tendance à penser et à agir spontanément, guidé par son intuition personnelle plutôt que conditionné par les expériences et les peurs du passé. Des épisodes fréquents et intenses d’appréciation de la vie en général et de soi-même en particulier. Des sentiments très agréables d’unité avec les autres et avec la nature. Des sourires à répétition, de cette sorte de sourire qui vient du cœur et passe à travers les yeux. Une tendance croissante à laisser les choses se produire plutôt qu’à essayer de les forcer à se produire. Une capacité de plus en plus grande à aimer les autres aussi bien que soi-même et une envie d’aimer de plus en plus forte. ÿ Les jours les plus beaux et les plus doux ne sont pas ceux où il se passe des choses particulièrement belles, merveilleuses ou passionnantes. Ce sont ceux qui apportent des plaisirs simples, qui se succèdent en douceur. Ÿ Si vous présentez un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus, sachez que vous éprouvez des symptômes de la paix intérieure et que votre état est probablement irréversible. – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 43 Lucy Maud Montgomery 10 11
Prendre soin de soi  P  rendre soin de soi semble utopique pour beaucoup d   entre nous   Nous sommes souvent les premiers...
Prendre soin de soi P rendre soin de soi semble utopique pour beaucoup d’entre nous ! Nous sommes souvent les premiers à vouloir prendre soin des autres, à les aider, à les materner même. Toutefois, lorsque le moment vient de prendre soin de nous, il semble que nous ayons oublié le mode d’emploi ! Nous ne savons plus par quoi commencer ni ce que cela signifie pour nous. Prendre soin de nous consiste principalement à être bons pour nous, à ne pas nous juger, à nous accorder le droit de nous faire plaisir et nous offrir ce qui nous fait du bien, comme nous le ferions pour un ami qui nous tient à cœur. Prendre soin de soi, c’est la condition essentielle à notre bonheur, celle qui réduit nos attentes envers les autres parce que nous y répondons nous-mêmes, celle qui nous ramène au cœur de nous, à ce qui nourrit notre âme, à ce qui répond à nos besoins fondamentaux et à nos désirs de vie. Peu importe ce qui nous rend heureux, l’important est de faire ce qu’il faut pour que cela se réalise chaque jour. Le bonheur, ça part de nous, de la qualité de soins que nous nous accordons et de l’acceptation de notre droit à être bons pour nous, même quand l’environnement y est moins favorable. – Diane Gagnon, S’aimer un jour à la fois, p. Les symptômes de la paix intérieure V oici, selon le Dr Christian Tal Schaller, quelques symptômes de la paix intérieure : Une grande capacité à apprécier chaque moment. Un manque total d’intérêt pour juger les autres. Un manque total d’intérêt pour interpréter les actions des autres. Un manque total d’intérêt pour se juger soi-même. Un manque total d’intérêt pour tout ce qui est conflictuel. Une perte totale de la capacité de se faire du souci. Tendance à penser et à agir spontanément, guidé par son intuition personnelle plutôt que conditionné par les expériences et les peurs du passé. Des épisodes fréquents et intenses d’appréciation de la vie en général et de soi-même en particulier. Des sentiments très agréables d’unité avec les autres et avec la nature. Des sourires à répétition, de cette sorte de sourire qui vient du cœur et passe à travers les yeux. Une tendance croissante à laisser les choses se produire plutôt qu’à essayer de les forcer à se produire. Une capacité de plus en plus grande à aimer les autres aussi bien que soi-même et une envie d’aimer de plus en plus forte. ÿ Les jours les plus beaux et les plus doux ne sont pas ceux où il se passe des choses particulièrement belles, merveilleuses ou passionnantes. Ce sont ceux qui apportent des plaisirs simples, qui se succèdent en douceur. Ÿ Si vous présentez un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus, sachez que vous éprouvez des symptômes de la paix intérieure et que votre état est probablement irréversible. – Nicole Charest, Petites douceurs pour le cœur, p. 43 Lucy Maud Montgomery 10 11
Prendre soin de soi  P  rendre soin de soi semble utopique pour beaucoup d   entre nous   Nous sommes souvent les premiers...
Gratitude U ne des façons les plus simples d’améliorer notre aptitude au bonheur est de développer notre capacité d’apprécier chaque petite chose de notre vie. Soyons reconnaissants pour les petits moments de joie avec les enfants, les amis, les collègues ou notre amoureux/se. Ayons de la gratitude pour l’Amour dans notre vie. Disons merci pour les surprises dont notre chemin est parsemé. Ayons également de la gratitude pour les moments difficiles, pour l’apprentissage qu’ils nous incitent à faire et qui nous permet de grandir. Disons merci pour les sourires reçus dans la journée, pour un pépin réglé facilement, pour un cadeau que nous n’attendions pas ou pour un petit geste attentionné et gratuit. Soyons reconnaissants parce que nous pouvons voir, entendre, toucher, goûter, sentir, chanter, danser et aimer. Si, chaque soir, nous faisons consciemment et concrètement la liste des petits bonheurs vécus dans la journée qui se termine, nous mettons l’accent seulement sur le beau et nous nous assoupirons dans un état positif. Notre subconscient peut alors faire son travail nocturne pour attirer et répéter des événements beaux et positifs. Plus nous nous concentrons sur le positif, plus nous en attirons. La gratitude est l’aimant du bonheur le plus puissant qui soit. – Diane Gagnon, S’aimer un jour à la fois, p. Bonne fête ! 12
Gratitude  U  ne des fa  ons les plus simples d   am  liorer notre aptitude au bonheur est de d  velopper notre capacit   ...